Mettez du Lagom dans votre vie!

Mais c’est quoi le lagom (pronconcer lar-gom) ?? Un art de vivre venu de Suède, le ni trop, ni trop peu ! Une approche de la vie reposant sur une recherche de l’équilibre personnel par la pondération. Tout à fait mon état d’esprit dans la prise en charge de mes patients. L’idée d’y aller petit à petit mais surement quand même, la tolérance et le respect des goûts et envie de chacun !

J’ai eu envie de faire ce petit article avant ma semaine de vacances et donner des pistes pour être un peu plus lagom au quotidien !

Le mot lagom est très difficile à traduire, la transcription qui s’en rapproche le plus est le « ni trop ni trop peu » ou « juste ce qu’il faut » ou « ce qui est suffisant ». C’est globalement une vision faite de bon sens et de conscience, d’ouverture et de modération, répondant aussi au concept de « moins mais mieux ».

En suède, le lagom se fait naturellement, bercé par une culture d’égalité, de communauté et d’écologie. Le lagom peut s’apparenter à l’idée du slow comme le mouvement slow food.

« Var sak har sin tid » Chaque chose en son temps, ça pourrait être la devise de la Suède !

Je pourrais parler des heures de la Suède (pays que j’adore) mais je vais plutôt essayer de vous donner des pistes concrètes pour être lagom dans son quotidien !

Le lagom s’inscrit dans tous les domaines :

  • La famille : un pilier fondateur, de la bienveillance avec les enfants
  • Bonheur au travail (un juste équilibre)
  • Société : politesse et fluidité
  • Une consommation raisonnée pour des consommateurs raisonnés
  • Maison : une déco design qui respire (de l’espace)
  • Loisirs et vacances : la nature à l’honneur
  • Mode consciente : minimaliste et écologiste
  • Beauté et bien être : naturels, réunir le corps et l’esprit
  • Gastronomie : tradition et plaisir

Je vais surtout m’attarder sur la partie qui concerne l’alimentation, mais je trouve qu’en fait l’ensemble de cette façon de vivre amène à prendre soin de soi, phrase que mes patients connaissent très bien !

En cuisine, du naturel, peu mais bon : des produits de qualité certes parfois plus chers (et encore !) mais moins en évitant tout gaspillage alimentaire. Au niveau des desserts et des gâteaux, l’idée est de se faire plaisir de manière occasionnelle, « les gateaux sont une fête, et tous les jours ne sont pas des jours de fêtes (sinon le plaisir s’émousse) ».

Une cuisine simple & rapide (cela ressemble à mon simple et sain), mais c’est l’idée globale de ne pas forcement faire compliqué et que parfois le plus simple est le meilleur. Disons que quotidiennement impossible de faire la cuisine comme dans un restaurant 3 étoiles !

Local et de saison : une évidence pour moi, c’est aussi le moyen de payer moins cher et que les aliments soient meilleurs en goût (et aussi en qualité nutritionnelle). Vous pouvez notamment partir sur des associations commes les amaps ou structure comme « la ruche qui dit oui ». Et des produits ayant subi le moins de transformations, c’est le meilleur moyen pour être sure qu’il n’y a pas de trucs rajoutés à droite et à gauche (et donc dans ce cas l’application Yuka n’est pas nécessaire…).

Des aliments heureux : mais euh ça veut dire quoi ? En fait, une alimentation éthique, bio si possible, des animaux qui ont pu connaitre le plein air (comme les poules par exemple)…

Et pour finir une petite recette tirée du livre :

Bonne dégustation & bon WE!

Claire Marzin

Sources :

« Le livre du lagom » Anne Thoumieux

« Mettez du lagom dans votre vie » Solvej Barggaren (oui j’ai bien aimé le titre, c’est pourquoi j’ai choisi le même modestement pour mon article).

 

Ce contenu a été publié dans Actualités et recettes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.